La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • André Gide, Souvenirs et voyages
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

André Gide

Souvenirs et voyages

Édition de Pierre Masson avec la collaboration de Daniel Durosay et Martine Sagaert

Parution le 14 Février 2001
Bibliothèque de la Pléiade, n° 473
Achevé d'imprimer le 15 Janvier 2001
1520 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

60.50 € Acheter le livre

ISBN : 9782070116249
Code distributeur : A11624
GENCOD : 9782070116249

Ce volume contient

La Normandie et le Bas-Languedoc - Souvenirs de la Cour d'Assises - Conversation avec un Allemand quelques années avant la guerre - Si le grain ne meurt - Voyage au Congo - Le Retour du Tchad - Dindiki - Jeunesse - La Journée du 27 septembre - Rencontre à Tolède - Retour de l'U.R.S.S. - Retouches à mon «Retour de l'U.R.S.S.» - Acquasanta - Printemps - Ma mère - Trois rencontres avec Verlaine - Rencontre à Sorrente - Souvenirs littéraires et problèmes actuels - Le «Mercure de France» - La Revue blanche - Et nunc manet in te - [À Naples] - Ainsi soit-il ou Les jeux sont faits.

Ce volume rassemble deux types d'écrits apparemment distincts, mais tous deux expression d'un passé recomposé, vécu sur-le-champ ou après coup comme un présent mémorable, comme la découverte d'une vérité dont Gide se sent le devoir de témoigner.
D'une part, les œuvres proprement autobiographiques. Si le grain ne meurt d'abord, mise en lumière des composantes du roman familial et individuel de Gide, chronique de l'itinéraire initiatique de son enfance et de son adolescence, qui le mène conjointement à la découverte de son homosexualité et à son mariage avec sa cousine, et aussi texte-clef pour la compréhension de ses romans. Puis, au fil de textes à redécouvrir, l'évocation d'anecdotes ponctuelles, d'expériences particulières, de rencontres marquantes.
D'autre part, les récits de voyage à proprement parler : Voyage au Congo, Le Retour du Tchad, Retour d'U.R.S.S., etc., livres qui donnèrent à Gide toute sa stature d'intellectuel engagé.
Ainsi soit-il, enfin, ouvrage posthume auquel Gide travaillait encore quelques jours avant sa mort, vagabonde au gré de l'affleurement des souvenirs de toute une vie, librement associés et traduits dans une langue qui, au moment même où le corps fait défaut, échappe, comme en se jouant, à l'emprise du temps : «Ma propre position dans le ciel, par rapport au soleil, ne doit pas me faire trouver l'aurore moins belle.»