La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • William Faulkner, Œuvres romanesques
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

William Faulkner

Œuvres romanesques

Tome IV Trad. de l'anglais (États-Unis) par Maurice-Edgar Coindreau, André Du Bouchet, Alain Geoffroy, François Pitavy, René-Noël Raimbault et Ch.-P. Vorce et révisé par Didier Coupaye, Alain Geoffroy, Michel Gresset, Claude Lévy, François Pitavy et Jacques Pothier. Édition d'Alain Geoffroy, François Pitavy et Jacques Pothier. Préface de François Pitavy

Parution le 20 Septembre 2007
Bibliothèque de la Pléiade, n° 535
Achevé d'imprimer le 20 Août 2007
1472 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

78.50 € Acheter le livre

ISBN : 9782070116577
Code distributeur : A11657
GENCOD : 9782070116577

Ce volume contient

L'Intrus dans la poussière - Le Gambit du cavalier - Requiem pour une nonne - Parabole. Appendices : Discours du prix Nobel - Notes sur un voleur de chevaux - Chronologie synoptique du roman - Note sur «Parabole».

Dans ses romans parus peu avant ou peu après l'attribution du prix Nobel de littérature (1950), Faulkner fait entendre une voix nouvelle, moins intime, plus politique. À partir du meurtre supposé d'un Blanc par un Noir, L'Intrus dans la poussière (1948) explore les rapports entre les races. Récit policier dont l'énigme est résolue par l'accusé lui-même, aidé du jeune neveu de l'avocat Gavin Stevens, c'est aussi le roman d'apprentissage de cet adolescent. Gavin Stevens va s'installer chez Faulkner ; c'est lui qui mène les six enquêtes du Gambit du cavalier (1949), lui encore qui, dans Requiem pour une nonne (1951), confronte Temple Drake, l'héroïne de Sanctuaire, à Nancy Mannigoe, la nurse noire qui a tué son enfant. Une fois de plus, avec Requiem, Faulkner innove : les dialogues dramatiques alternent avec des prologues narratifs qui forment la chronique sans concession de la ville de Jefferson et, à travers elle, celle d'une Amérique pionnière, avide et violente.
Puis vient Parabole (1954), que Faulkner tenait pour son magnum opus. Non pas livre de guerre mais livre sur la guerre, cette fresque foisonnante (et méconnue) fait parfois songer au cinéma de Griffith ou d'Eisenstein. Bien que l'action se situe dans la France de 1918, il ne s'agit pas d'un roman historique : avec une ironie stridente ou loufoque, Parabole traduit les tensions et les peurs des débuts de la guerre froide. Faulkner y insistait : ce n'est pas un livre pacifiste, mais la «tentative de montrer l'homme, les êtres humains, en conflit avec leur propre cœur, leurs pulsions et leurs croyances, et avec la terre, cette scène dure et durable et insensible où doivent s'accomplir les tourments de leurs peines et de leurs espérances».