La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Auguste de Villiers de l'Isle-Adam, Œuvres complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Auguste de Villiers de l'Isle-Adam

Œuvres complètes

Tome II Édition de Pierre-Georges Castex et Allan Raitt avec la collaboration de Jean-Marie Bellefroid

Parution le 13 Mai 1986
Bibliothèque de la Pléiade, n° 329
Achevé d'imprimer le 06 Mars 1986
1792 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

54.50 € Acheter le livre

ISBN : 2070111008
Code distributeur : A11100
GENCOD : 9782070111008

Ce volume contient

L'Amour suprême - Tribulat Bonhomet - Histoires insolites - Nouveaux contes cruels - Chez les passants - Axël - L'Évasion - Œuvres non recueillies - Ébauches et fragments.

« Villiers, c'est le vaincu-type, le général tombé au combat, le rêveur et le railleur dont les troupes légitimistes et révolutionnaires (paradoxe qui va s'éclaircir au siècle suivant) peuvent faire leur emblème sombre, leur martyr prématuré. La bataille se continue aujourd'hui, bien entendu, et sous d'autres formes, mais il est temps de relire les pages fiévreuses et lucides de l'auteur des Contes cruels et de L'Ève future
Philippe Sollers a su définir, dans ces quelques lignes, la personnalité complexe et l'étrange destin de Villiers de l'Isle-Adam : écrivain de génie mais auteur dramatique boudé par le public, témoin à charge d'un XIXe siècle qu'il détestait mais prosateur étonnamment actuel, le père de Tribulat Bonhomet est, à l'image de son œuvre, fantastique et multiple.
La Bibliothèque de la Pléiade donne de ses œuvres complètes une édition qu'on peut sans exagérer considérer comme définitive. Les spécialistes qui l'ont établie ont nourri leur travail d'une masse considérable de documents sur les milieux où a vécu Villiers ; une recherche menée sur les manuscrits a mis en lumière les premières phases de la création et a aidé à en reconstituer les étapes successives.
Tous les commentaires sont réunis dans les appareils critiques des deux tomes. On trouvera également, à la fin du tome II, les œuvres non recueillies et les ébauches et fragments divers, qui sont d'un intérêt incontestable pour quiconque veut entrer dans la familiarité du créateur.
Ainsi, il nous est aujourd'hui permis, en redécouvrant dans sa totalité cette œuvre multiforme, de mesurer son importance dans notre histoire littéraire.