La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Albert Camus, Œuvres complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque Envoyer par courriel

Albert Camus

Œuvres complètes

Nouvelle édition Tome I
1931-1944
Édition publiée sous la direction de Jacqueline Lévi-Valensi avec la collaboration d'André Abbou, Zedjiga Abdelkrim, Marie-Louise Audin, Raymond Gay-Crosier, Samantha Novello, Pierre-Louis Rey, Philippe Vanney, David H. Walker et Maurice Weyembergh

Parution le 21 Avril 2006
Bibliothèque de la Pléiade, n° 161
Achevé d'imprimer le 28 Mars 2006
1584 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

71.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070117024
Code distributeur : A11702
GENCOD : 9782070117024

Ce volume contient

Révolte dans les Asturies - L'Envers et l'Endroit - Noces - L'Étranger - Le Mythe de Sisyphe - Caligula - Le Malentendu - Articles, préfaces, conférences (1931-1944). Écrits posthumes : Premiers écrits (1932-1936) - Le théâtre du travail - Le théâtre de l'équipe - La Mort heureuse.

Au lendemain de la mort de Camus (1960), les Éditions Gallimard souhaitent inscrire son œuvre au catalogue de la Pléiade. Deux volumes sont prévus. Roger Quilliot, chargé d'établir l'édition, fait œuvre de pionnier ; il consulte tous les manuscrits alors disponibles et rassemble quantité de «Textes complémentaires». Le premier volume, Théâtre, récits, nouvelles, paraît dès 1962 ; le second, Essais, en 1965. Mais dans son introduction de 1962 Quilliot songe déjà à l'avenir : «Je me suis seulement efforcé de rendre à Camus, pour les années à venir, l'homme vivant qui lui était dû et que d'autres, sans nul doute, voudront parfaire.» De fait, la connaissance de l'œuvre de Camus n'a cessé de progresser. Des textes épars ont été rassemblés et édités. Les Carnets, mais aussi des récits restés inédits, comme La Mort heureuse et Le Premier Homme, ont été révélés. Bien des questions soulevées par Camus se posent toujours, mais si leur thématique (la décolonisation, le terrorisme et sa répression, etc.) nous paraît familière, le rappel du contexte historique est de plus en plus indispensable à leur compréhension. D'autre part, les informations apportées par les publications posthumes incitent à s'interroger sur la meilleure organisation possible de l'œuvre de Camus. L'édition des années 1960 plaçait d'un côté la «fiction», de l'autre la «réflexion», mais comment, par exemple, ne pas tenir compte du fait que l'on trouve dans les Carnets plusieurs plans structurant l'œuvre en «séries» (l'Absurde, la Révolte, etc.), chacune de ces séries comprenant des ouvrages appartenant à des genres littéraires différents, fictionnels ou réflexifs ?
Une édition des Œuvres complètes devait donc être présentée au plus près de ce que nous savons des intentions de l'auteur. C'est la chronologie de publication des œuvres, tous genres confondus, qui a été retenue comme principe de classement, et ce sont les ouvrages publiés du vivant de Camus qui figurent en premier lieu dans chaque tome. Enfin, des écrits posthumes sont rassemblés à la fin de chaque volume, en fonction de leur date de rédaction.