La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Collectif, Nouvelles du XVIIIe siècle
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Collectif

Nouvelles du XVIIIe siècle

Édition d'Henri Coulet

Parution le 13 Mars 2002
Bibliothèque de la Pléiade, n° 484
Achevé d'imprimer le 15 Février 2002
1616 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

61.00 € Acheter le livre

ISBN : 2070114058
Code distributeur : A11405
GENCOD : 9782070114054

Ce volume contient

Mlle de B*** - Antoine Hamilton - Challe - Marie-Jeanne L'Héritier de Villandon - Le sieur de La Rivière - Rémond de Saint-Mard - Marivaux - Solignac de La Pimpie - Drouet de Maupertuy - Mme de Gomez - Mme de Villeneuve - Abbé Prévost - Boureau-Deslandes - Comte de Caylus - Mlle Cochois - Meusnier de Querlon - Abbé Pernetti - Mme Leprince de Beaumont - Abbé de Voisenon - Thorel de Champigneulles - Bastide - Yon - Chevrier - Cazotte - Saint-Lambert - Jullien dit Desboulmiers - Diderot - Bricaire de La Dixmerie - La Morlière - Mme de Puisieux - Dubois-Fontanelle - Louis-Sébastien Mercier - Léonard - Nougaret - Mme B... d'Arras - Baculard d'Arnaud - Loaisel de Tréogate - Mme Riccoboni - Dorat - D'Ussieux - Imbert - Berquin - Isabelle de Charrière - Rétif de La Bretonne - De Grave - Sade - Camus-Daras - Bernardin de Saint-Pierre - Marmontel - Florian - Ducray-Duminil - Barbault-Royer - Mercier de Compiègne - Mme de Staël - Anonymes.

Amusant, facile à lire, rapidement lu, parfois arrangé, déguisé, traduit, adapté, plagié, le récit court appartient en somme au domaine public. Au XVIIIe siècle, il est un divertissement, un jeu de société, et doit être bref, nouveau, intéressant et varié. Un auteur de nouvelles joue sur tous les registres, réalisme, moralisme, satire, idylle, allégorie, féerie... En somme De tout un peu, comme le proclame le titre d'un recueil de 1766. C'est après avoir fait les beaux jours des périodiques que les nouvelles étaient réunies en recueil. L'abbé Bordelon voyait clairement ce que le genre, sous cette forme, avait à offrir au lecteur : «On pourra quitter mon livre quand on voudra, sans craindre de perdre le fil du discours, reprendre la lecture, sans être obligé pour se remettre sur les voies de relire ce qui précède. [...] Quoi de plus commode ?»
Le présent volume, qui mêle des nouvelles signées de grands noms (Marivaux, Diderot, Prévost, Sade, Mme de Staël) à celles d'auteurs moins (re)connus, voire anonymes, a recherché le même agrément, la même nouveauté, la même commodité de lecture que les recueils du XVIIIe.