La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Robert Louis Stevenson, L'Île au trésor – Dr Jekyll et M. Hyde
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Robert Louis Stevenson

Œuvres, I

L'Île au trésor – Dr Jekyll et M. Hyde

Trad. de l'anglais par Charles Ballarin, Laurent Bury, Patrick Hersant, Marc Porée et Marc Rolland. Édition publiée sous la direction de Charles Ballarin avec la collaboration de Laurent Bury, Patrick Hersant, Marc Porée et Marc Rolland

Release on 14 Mars 2001
Bibliothèque de la Pléiade, n° 474
Achevé d'imprimer le 12 Février 2001
1296 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

59.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070112685
Code distributeur : A11268
GENCOD : 9782070112685

Ce volume contient

Croisière à l'intérieur des terres - Voyage avec un âne dans les Cévennes - Les Nouvelles Mille et Une Nuits - L'Île au trésor - Le Prince Othon, fantaisie romanesque - Le Dynamiteur - L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.

Ce volume contient, dans de nouvelles traductions, non seulement les deux chefs-d'œuvre qui figurent au titre, mais aussi des ouvrages moins connus : deux récits de voyage, une recueil de nouvelles (Les Nouvelles Mille et Une Nuits), un romance (Le Prince Othon) et un roman à découvrir, Le Dynamiteur.
C'est à la naissance d'un maître dans l'art du romance que l'on assiste ici. Stevenson tourne le dos à toute forme de réalisme et de naturalisme : «C'est quand on est incapable d'écrire Macbeth qu'on écrit Thérèse Raquin. [...] le grand homme crée la beauté, la terreur, le rire, là où le petit homme remplace la beauté par la psychologie, la terreur par la laideur, et le rire par la blague.» Ce que trahissent de tels propos, c'est bien la conception d'un art dont le but n'est pas de «faire concurrence à la vie». «Ce que fait l'homme, dans le raisonnement comme dans la création, c'est de fermer les yeux à demi sur la réalité qui l'éblouit [...] pour contempler une certaine abstraction de l'imaginaire.»
Un art qui puise dans le réel, certes, mais en respectant son opacité : Stevenson laisse au monde son secret ; la narration cède le pas à la poésie, qui tente de hisser la réalité au niveau du mythe.