La Pléaide

Retour au sommaire
Virgile
L'actualité de la Pléiade

«Le temps de l'Enéide et de sa lecture publique » (extrait de la Préface de Jeanne Dion.)

20 mai 2015

… Après 23 a lieu une recitatio de Virgile, plus célèbre encore que celle des Géorgiques, et représentée plusieurs fois par Ingres. Virgile y lut en effet, d’après Donat, les livres II, IV et VI de l’Énéide à voix haute, et Octavie défaillit en entendant le poète dire à un jeune homme à la fin de la descente aux Enfers : « Tu seras Marcellus » (VI, 883). Le tragique de cette recitatio, dont on ne connaît pas le lieu précis, demeure d’autant plus exceptionnel qu’il juxtapose ruine de Troie, Didon, les Enfers. On connaît en effet par Donat la méthode de travail de Virgile pour l’Énéide : d’abord un récit en prose, subdivisé en douze livres, qu’il prend selon son plaisir sans ordre (nihil in ordinem arripiens) ; mais « pour ne pas freiner l’élan de son inspiration », il laisse des « passages inachevés », et il en étaie d’autres avec des « vers très légers », dont il dit en plaisantant devant les joueuses de flûte qu’ils étaient des « béquilles » installées « pour soutenir l’œuvre, en attendant que vinssent de solides colonnes ». Virgile joue d’autant plus avec les musiciennes que le verbe au parfait fulsit vient à la fois de fulcio, « étayer », « soutenir », et de fulgeo, « lancer des éclairs » en parlant d’un orateur : même en étayant, il brille comme la foudre…

Auteur(s) associé(s)