La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Julien Green, Œuvres complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Julien Green

Œuvres complètes

Tome III Édition de Jacques Petit

Release on 25 Janvier 1974
Bibliothèque de la Pléiade, n° 250
Achevé d'imprimer le 15 Novembre 1973
1824 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

53.00 € Acheter le livre

ISBN : 2070107817
Code distributeur : A10781
GENCOD : 9782070107810

Ce volume contient

Moïra - Le Malfaiteur - Chaque homme dans sa nuit - L'Autre. Théâtre : Sud - L'Ennemi - L'Ombre. Appendices et scenari : La Dame de Pique - La Mort d'Ivan Ilitch - Articles - Conférences et discours - Documents.

«Si nous allons retrouver Green dans son bureau [...], que voyons-nous, cette fois ? Un homme qui lit. La bibliothèque est d'une grande richesse et sur ses rayons voisinent beaucoup de noms peu connus, étrangers pour la plupart, car l'auteur est polyglotte, ayant même appris l'hébreu pour mieux connaître la Bible. Les titres qui s'offrent à nos regards sont révélateurs et expriment bien celui qui a édifié autour de lui ces murailles de livres. Sous leur habit d'époque les écrivains du XVIIe siècle se pressent là en grand nombre, et beaucoup des ouvrages jansénistes ici rassemblés seraient aujourd'hui introuvables. En haut Pascal, Saint-Cyran, Nicole, Arnauld, Monsieur Hamon, les Mémoires de Fontaine, le nécrologe de Port-Royal, etc. Au-dessous (sans aucune intention !) tout Bossuet et tout Fénelon... Ailleurs presque tous les classiques anglais, les poètes (de Chaucer à Dylan Thomas) et les grands Français. Baudelaire un peu partout dans toutes les éditions possibles, pas mal de classiques latins et grecs, des dictionnaires, des lexiques, d'innombrables livres d'art. Dans la chambre voisine voici les ouvrages qu'on aime à garder sous la main, les poètes, les Pères de l'Église, la Bible dans différentes éditions et, rangés à part, de nombreux mystiques : Eckhart, Suso, Tauler, sainte Gertrude, les Italiens, les Espagnols, les jésuites du XVIIe siècle français et aussi tous les moralistes de cet ordre, plus ou moins antimystiques mais passionnants...»
Robert de Saint Jean.