La Pléaide

  • La Pléiade /
  • La vie de la Pléiade /
  • L’histoire de la Pléiade

L’histoire de la Pléiade

À la une

«Œuvres complètes, première !», ou Joseph Conrad à la NRF.

La lettre de la Pléiade n° 62, 3 novembre 2017

La publication d’œuvres complètes ou choisies est une tradition ancienne à la Nouvelle Revue française, antérieure à la création de la collection de la Pléiade et à son rattachement à la maison Gallimard. La publication ces jours-ci d’Au cœur des ténèbres et autres écrits de Joseph Conrad vient à point pour se le remémorer, car le romancier d’origine polonaise vit très tôt ses «œuvres» réunies à la NRF. Certes, il n’a pas été le premier à bénéficier d’un tel traitement : un (unique) volume d’œuvres complètes du dramaturge norvégien Henrik Ibsen, mort en 1906, paraît aux Éditions de la NRF en 1914 ; puis en 1916, la maison entreprend la publication posthume des œuvres de Charles Péguy, laquelle s’achève en 1955, après l’entrée de l’écrivain dans la Pléiade.

En savoir plus
  • Anthologie des auteurs parlant de la Pléiade (2/2)

    La lettre de la Pléiade n° 10 , Novembre-décembre 2001

    Nous vous remercions d'avoir été si nombreux à nous faire parvenir des extraits de vos lectures complétant notre anthologie. Insolites, émouvantes, anecdotiques ou instructives, témoignages d'auteurs, d'éditeurs ou de lecteurs, ces courtes citations nous en apprennent toujours plus sur les origines et coulisses de la Pléiade... et confirment qu'en toutes circonstances les volumes de notre collection peuvent être de précieux compagnons.

    En savoir plus
  • La Pléiade en ses avatars (suite et fin)

    La lettre de la Pléiade n° 8 , avril-mai-juin 2001

    Continuant à parcourir l'alphabet des avatars de La Pléiade, commencé dans La Lettre de la Pléiade n° 7, nous découvrons que l'activité éditoriale s'étoffe encore de nombreuses déclinaisons et, qu'après avoir associé son nom à la Musique, cette prestigieuse collection a tissé plusieurs liens avec les Beaux-Arts.

    En savoir plus
  • Le Proust de la Pléiade. Par Gaston Gallimard

    La lettre de la Pléiade n° 6 , août-décembre 2000

    C'est Gaston Gallimard lui-même qui, en 1954, dans ce texte inédit manuscrit, annonce l'entrée d'À la recherche du temps perdu dans la Bibliothèque de la Pléiade, trois volumes donnant la première édition critique de l'œuvre de Marcel Proust.

    En savoir plus
  • Anthologie des auteurs parlant de la Pléiade (1/2)

    La lettre de la Pléiade n° 9 , Juillet-août-septembre 2001

    Vous avez été très nombreux à souhaiter contribuer à notre projet de recension des textes d'écrivains évoquant La Bibliothèque de la Pléiade ; ce qui confirme — mais en doutions-nous ? — que vous êtes des lecteurs attentifs et scrupuleux. Voici un premier florilège d'extraits — d'autres suivront — qui, ici rassemblés, donnent une bonne idée de la diversité des approches possibles : objet de création littéraire, de souvenirs de lectures ou de citations distanciées... La Pléiade nous apparaît ici autant dans son histoire que dans sa passionnante vitalité.

    En savoir plus
  • La Pléiade en ses avatars (1/2)

    La lettre de la Pléiade n° 7 , janvier-février-mars 2001

    L'histoire des marques, de leurs figurations et déclinaisons, est en plein essor. Collectionneurs ou non, nous sommes de plus en plus nombreux à porter notre attention aux variations, plus ou moins subtiles et réussies, que les entrepreneurs ont fait subir à leur représentation commerciale ; variations tant formelles que promotionnelles ou conceptuelles.

    En savoir plus
  • « À coeur vaillant, rien d'impossible ». Raymond Queneau au pavillon des encyclopédistes

    La lettre de la Pléiade n° 5 , mai-juin-juillet 2000

    «Imaginez quelqu'un qui apprend soudain qu'une vaste Histoire des Littératures, encyclopédie exhaustive de tout ce qui a pu avoir quelque beauté ou intérêt en matière de langage se prépare sous la haute direction de Raymond Queneau»

    En savoir plus