La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Jack London, Romans, récits et nouvelles
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Jack London

Romans, récits et nouvelles

Tome II Trad. de l'anglais (États-Unis) par Marc Chénetier, Aurélie Guillain, Philippe Jaworski, Clara Mallier et Marie-Claire Pasquier. Édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski avec la collaboration de Marc Chénetier, Aurélie Guillain, Clara Mallier et Marie-Claire Pasquier

Parution le 13 Octobre 2016
Bibliothèque de la Pléiade, n° 616
Achevé d'imprimer le 16 Septembre 2016
1616 pages, 57 ill., rel. Peau, 105 x 170 mm

62.50 € Acheter le livre

ISBN : 9782070146482
Code distributeur : A14648
GENCOD : 9782070146482

Ce volume contient

Le Trimard - Le Talon de fer - Martin Eden - John Barleycorn. Nouvelles (1909-1916) : La Maison de Mapuhi - La Descendance de McCoy - Au sud de la Fente - Le Chinago - Le Shérif de Kona - Le Païen - Un bon bifteck - La Dent de cachalot - Mauki - Koolau le lépreux - La Maison d'orgueil - La Force des forts - Un fils du soleil - À la guerre - Le Mexicain - Par les jolies filles de Tasman! - La Fin de l'histoire - Samuel - Chez les baveux - Le Dieu rouge - Les Os de Kahekili - Quand Alice se confessa.

Nul n'est plus difficile à saisir que Jack London. Écrivain populaire, selon un étiquetage hâtif, lu dans les foyers plutôt qu'à l'université, mal édité aux États-Unis, pourtant traduit dans toutes les langues, connu et aimé dans le monde entier, il semble appartenir, plutôt qu'à la littérature, à un imaginaire collectif où la dénomination «Jack London» incarnerait l'esprit d'aventure sous ses formes les plus violentes.
Sa vie, menée à un train d'enfer, est souvent confondue avec ses livres, l'ensemble composant une sorte de légende hybride dans laquelle «la vie» ne cesse de l'emporter en prestige sur des ouvrages qui n'en seraient que la pâle imitation. C'est oublier que les équipées du jeune London sont inspirées des récits héroïques lus dans son enfance : la littérature précède et commande la carrière tumultueuse du jeune aventurier risque-tout. Ses livres sont les produits d'une authentique volonté créatrice.
Mais il faut être juste : London, mythographe de lui-même, n'a pas peu contribué à cette confusion. L'autodidacte, l'ange au corps d'athlète, l'écrivain-chercheur d'or, l'écrivain-navigateur, le reporter, le prophète de la révolution socialiste, le gentleman-farmer – les images qui composent le mythe sont largement une création de cet homme acharné à goûter de toutes les intensités que la vie peut offrir.
Revenir aux textes de Jack London et le rendre à la littérature, telle est l'ambition de ces volumes, enrichis de la totalité des illustrations et photographies des premières éditions américaines. Les traductions, nouvelles, s'efforcent de ne pas atténuer les étrangetés d'un style que l'écrivain a souvent déclaré s'être forgé sans autre maître que lui-même. Tous les genres que London a abordés sont représentés : le roman, le récit, le reportage, l'autobiographie. Une place importante a été faite à la nouvelle : on propose en tout quarante-sept proses brèves, et c'est peut-être par là qu'il faut commencer pour saisir ce que London demande à l'écriture de fiction.

Romans, récits et nouvelles de Jack London

Gilles Heuré, Télérama (12-18 novembre 2016)

«Baroudeur et humaniste, il écrivait d'une seule traite sur la violence et la misère qui avilissent. Superbe anthologie dans La Pléiade.»

Jack London : Chasseur de phoques, chercheur d'or, écrivain

Alain Léauthier, Marianne (4-10 novembre 2016)

«A l'occasion du 100e anniversaire de sa mort, cet auteur populaire aux milles vies entre dans la prestigieuse collection de la Pléiade. Réjouissant.»

Jack London, retour de flamme

Philippe Chevilley, Les Echos Week-end (28-29 octobre 2016)

«Un écrivain vif et foisonnant, merveilleux conteur, aussi à l'aise dans les grands gestes que dans les petites formes.

A force de brûler sa vie, Jack London a communiqué sa flamme à son œuvre. Cent ans après, elle réchauffe encore de son style ardent et de son souffle épique.»

 

 Jack London : le monde ne suffit pas

Pour le centenaire de sa mort, deux volumes qui paraissent en Pléiade tracent le portrait d'un écrivain bien éloigné du simple romancier de la nature et du voyage.

Jérôme Leroy, Valeurs Actuelles (27 octobre-2 novembre 2016)

«Les nouvelles traductions proposées par cette édition de la Pléiade s'efforcent de rendre tout ce que l'écriture de London a de spontané, d'immédiat, presque d'automatique.»

 

Jack London, écrivain capital !

Jérôme Béglé, www.lepoint.fr (26 octobre 2016)

«Ecrivain populaire par excellence, ce chantre de la nature et de l'aventure entre en Pléiade. L'occasion de découvrir ses nouvelles dépaysantes et méconnues.»