La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Oscar Wilde, Œuvres
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Oscar Wilde

Œuvres

Trad. de l'anglais par Véronique Béghain, Paul Bensimon, Jean Besson, Henry-D. Davray, Bernard Delvaille, Jean-Michel Déprats, François Dupuigrenet Desroussilles, Jean Gattégno, Cecil George-Bazile, Dominique Jean, Marie-Claire Pasquier et Albert Savine. Édition de Jean Gattégno avec la collaboration de Véronique Béghain, Paul Bensimon, Jean Besson, Henry-D. Davray, Bernard Delvaille, Jean-Michel Déprats, François Dupuigrenet Desroussilles, Cecil Georges-Bazile, Dominique Jean, Marie-Claire Pasquier et Albert Savine. Introduction de Pascal Aquien

Parution le 14 Mai 1996
Bibliothèque de la Pléiade, n° 428
Achevé d'imprimer le 16 Avril 1996
1984 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

70.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070112661
Code distributeur : A11266
GENCOD : 9782070112661

Ce volume contient

Poésie : Poèmes - La Sphinge - Poèmes en prose - La Ballade de la geôle de Reading. Contes et histoires : Le Fantôme des Canterville - Le Crime de Lord Arthur Savile - Le Sphinx sans secret - Le Millionnaire modèle - Le Prince heureux et autres contes - Le Portrait de Mr. W. H. - Une Maison de grenades - Le Portrait de Dorian Gray - De profundis - Lettres sur la prison. Essais : Les Origines de la critique historique - Intentions - L'Âme de l'homme sous le socialisme - Quelques maximes pour l'instruction des personnes trop instruites - Formules et maximes à l'usage des jeunes gens - Impressions d'Amérique. Théâtre : Vera ou Les nihilistes - La Duchesse de Padoue - L'Éventail de Lady Windermere - Salomé - Une Femme sans importance - Un Mari idéal - L'Importance d'être constant - La Sainte courtisane - Une Tragédie florentine.

D'Oscar Wilde on retient surtout l'esprit fulgurant, les provocations, certains paradoxes, un roman (Le Portrait de Dorian Gray), quelques pièces de théâtre, enfin (surtout ?), sa condamnation aux travaux forcés pour pratiques homosexuelles. Wilde a longtemps pâti de son extraordinaire souci de créer sa propre légende, d'être non pas un créateur de fictions, mais une fiction vivante, et aussi du caractère spectaculaire de sa chute : passé de l'astre au désastre, l'élégant causeur dont les comédies triomphaient sur les scènes de Londres devenait brutalement un faussaire démasqué et un imposteur. Pour avoir voulu faire semblant d'être un homme honnête, il se trouva implicitement accusé d'avoir fait semblant d'être un écrivain. Le public d'aujourd'hui, soumis à un discours moins ou autrement normatif, voit plutôt en lui une victime de l'hypocrisie victorienne. Et l'écrivain de devenir une cause à défendre.
Proposant des traductions nouvelles, regroupant la poésie, les contes et histoires, Dorian Gray, De profundis, les essais critiques (méconnus) et le théâtre, ce volume permet enfin à l'Œuvre de se dégager en tant que telle, dans sa cohérence comme dans ses contradictions, au-delà de ce qu'on a longtemps perçu comme un brillant recueil d'épigrammes.