La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Jane Austen, Œuvres romanesques complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Jane Austen

Œuvres romanesques complètes

Tome II Trad. de l'anglais par Pierre Goubert, Guy Laprevotte et Jean-Paul Pichardie. Édition publiée sous la direction de Pierre Goubert avec la collaboration de Guy Laprevotte et Jean-Paul Pichardie

Parution le 17 Octobre 2013
Bibliothèque de la Pléiade, n° 592
Achevé d'imprimer le 09 Septembre 2013
1392 pages, rel. Peau

56.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070113811
Code distributeur : A11381
GENCOD : 9782070113811

Autour du livre

Ce volume contient

Mansfield Park - Emma - Persuasion. Appendices : Serments d'amour, par Elizabeth Inchbald - Chapitre X du volume II de la première version de «Persuasion» - Sandition - Correspondance.

Il y a une façon d’évoquer Jane Austen qui pourrait la faire passer pour ce qu’elle n’est pas : une donneuse de leçons. Fille d’un pasteur de province, elle se veut l’écrivain de la raison face aux débordements sentimentaux des auteurs de son temps (Samuel Richardson, Fanny Burney), et cherche à prémunir le lecteur contre les errements du cœur glissant sur la pente de l’égoïsme. À ses portraits tout en nuances, elle ne donne pas pour fond les paysages tourmentés des romans gothiques d’une Ann Radcliffe, mais ceux, apparemment plus paisibles, d’une campagne anglaise dont elle révèle l’arrière-scène : ce monde où les jeunes filles doivent apprendre à diriger leurs sentiments pour atteindre au bonheur rêvé.
Pourtant, ses romans ne sont pas des contes de fées déguisés où l’héroïne finit par épouser le parfait gentleman. Les changements psychologiques subtils et progressifs vécus par les protagonistes contribuent sans doute au plaisir de la lecture, mais ils passent après la joie que procure l’ironie dont Austen fait preuve à l’égard de ses créatures. Douée d’un génie comique certain, celle «qui écrit en cachette derrière une porte grinçante» est, pour Virginia Woolf, l’«un des auteurs les plus constamment satiriques» de son époque. En prenant pour cibles les comportements égoïstes et les petites lâchetés de ses semblables, elle pointe ce que la nature humaine peut avoir de mesquin, de pathétique, de loufoque et d’affligeant.
Les héroïnes elles-mêmes n’échappent pas aux critiques de leur créatrice. Fanny Price est timorée, Anne Elliot influençable, et Emma Woodhouse, qui n’est ni l’une ni l’autre, n’inspirerait pas la sympathie, si Jane Austen n’avait l’art de rendre attachants jusqu’aux défauts qu’elle moque. Ce tour de force, une sensibilité rare et l’audace discrète de son style sont les secrets de son extraordinaire popularité.

Le mariage, c'est l'angoisse

Les romans de la maturité de Jane Austen affûtent le genre matrimonial en une critique acerbe de leur époque. Un volume de la Pléiade leur est consacré : un must.

Emily Barnett, Les Inrockuptibles (13/19 novembre 2013)

«Avec Mansfield Park, Emma et Persuasion, Austen continue de creuser le genre matrimonial dans une langue chargée d'ironie qui n édulcore son anxiété que sous de pseudo-happy ends.

Sous les frusques de l'institution vertueuse, Austen ne cesse en vérité de débusquer les vices de son époque, émanations d'une société phallocrate et autoritaire.»

 

Oeuvres romanesques complètes, II

Marie-Catherine d'Hausen, Famille chrétienne (02/08 novembre 2013)

«Voici les trois autres grands romans de sa courte vie : Mansfield Park, Emma et Persuasion. Des anti-romans gothiques, pleins de finesse, de raison et d'humour.»

Oeuvres romanesques complètes, tome II

Nelly Kaprièlian, Vogue (novembre 2013)

«La campagne anglaise, des manoirs Regency et des jeunes filles aux intrigues amoureuses arrosées d'earl grey... On pourrait réduire Jane Austen au charme typiquement british de ses romans. Or ce volume de la Pléiade, qui rassemble Mansfield Park. Emma et Persuasion, nous donnera l'occasion de vérifier qu'elle reste l'un des plus grands écrivains anglais, une entomologiste de la complexité des rapports humains.»

L'âge de raison

Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Point de vue, (23/29 octobre 2013)

«Après L'Abbaye de Northanger, Le Coeur et la raison, Orgueil et préjugés, la Pléiade sort le second tome des oeuvres de Jane Austen. On y retrouve Mansfield Park, Emma, et Persuasion, l'une de ses publications posthumes, ainsi que Sanditon, texte resté inachevé. Dans ces bijoux de lucidité et d'ironie diffusées grâce au style indirect libre qu'elle affectionnait, la romancière britannique, née en 1775 et fille de pasteur, épingle les petitesses de ses contemporains, la dépendance des femmes à l'égard du mariage, les ascensions et les chutes sociales qui en découlent.Ses héroïnes, Fanny Price, Anne Elliot, Emma Woodhouse n'échappent pas à sa plume aiguisée, mais leurs défauts ne font que les rendre plus humaines et attachantes. Un incontournable.»