La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Vladimir Nabokov, Œuvres romanesques complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Vladimir Nabokov

Œuvres romanesques complètes

Tome II Trad. de l'anglais et du russe par Mirèse Akar, René Alladaye, Gilles Barbedette, Brian Boyd, Maurice Couturier, Yvonne Couturier, Yvonne Davet, Alexandre Dolinine, Gérard-Henri Durand, Raymond Girard et Laure Troubetzkoy. Édition publiée sous la direction de Maurice Couturier Présentations et annotations des traducteurs et traductrices. Chronologie par Brian Boyd

Release on 23 Septembre 2010
Bibliothèque de la Pléiade, n° 561
Achevé d'imprimer le 23 Août 2010
1808 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

76.50 € Acheter le livre

ISBN : 9782070113019
Code distributeur : A11301
GENCOD : 9782070113019

Ce volume contient

Le don - La Vraie Vie de Sebastian Knight - L'Enchanteur - Brisure à senestre - Lolita. Appendice : Autres rivages.

Ce volume marque un tournant. Il contient, d’une part, deux romans écrits en russe à la fin des années 1930 : Le Don, le plus magistral des livres russes de Nabokov, et L’Enchanteur, où apparaît la première «nymphette» nabokovienne et qui ne fut publié qu’en 1986, dans la traduction anglaise due au fils de l’écrivain. Il réunit, d’autre part, les trois premiers romans que Nabokov composa en anglais et un livre qui, pour n’être pas le plus connu de son auteur, n’en est pas moins un chef-d’œuvre : l’autobiographie Autres rivages, dont le point de départ date des années 1930 ; il s’agissait alors d’un texte en français sur la gouvernante du petit Vladimir, mais il fut entièrement recomposé en anglais avant de paraître en 1951. Période charnière, donc, qui voit la naissance et, avec Lolita, la consécration d’un écrivain de langue anglaise. L’accouchement, qui est aussi un arrachement, ne se fit pas sans douleur. Le changement de terre, le changement de langue, l’ombre menaçante des totalitarismes confèrent aux livres de cette période une particulière intensité tragique. Plusieurs textes évoquent la perte (notamment La Vraie Vie de Sebastian Knight, dont le héros est un écrivain) et ce que le latin nomme desiderium : désir, besoin, regret. Il faut renoncer à l’enfance, aux amours anciennes, à la littérature russe (véritable héroïne du Don), à toutes «ces choses que le destin empaqueta un jour, pêle-mêle, et jeta à la mer». Mais Nabokov, à vrai dire, n’y renonce pas. Il les métamorphose et les rend inoubliables.

Les métamorphoses de Nabokov

Lila Azam Zanganeh (Le Monde des livres, 2 décembre 2010)

«[...] l'originalité de ce volume, c'est surtout l'approche critique de Maurice Couturier. D'abord, une architecture d'ensemble. Le livre est structuré, selon Couturier, comme une "sorte de roman policier", à l'image même de Lolita. "Indices, échos et coïncidences sont savamment dosés et il faut attendre parfois plusieurs chapitres d'annotations pour obtenir la réponse à certaines interrogations." Premier étudiant en France à avoir consacré sa thèse à Nabokov en 1976, Maurice Couturier avait proposé une lecture structuraliste et psychanalytique de l'œuvre.»