La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Jules Barbey d'Aurevilly, Œuvres romanesques complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Jules Barbey d'Aurevilly

Œuvres romanesques complètes

Tome I Édition de Jacques Petit

Parution le 13 Novembre 1964
Bibliothèque de la Pléiade, n° 175
Achevé d'imprimer le 07 Septembre 1964
1536 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

64.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070100484
Code distributeur : A10048
GENCOD : 9782070100484

Ce volume contient

Le Cachet d'onyx - Léa - L'Amour impossible - La Bague d'Annibal - Une vieille maîtresse - L'Ensorcelée - Le Chevalier Des Touches - Un prêtre marié.

«L'Œuvre romanesque de Barbey d'Aurevilly paraît dans la Bibliothèque de la Pléiade. Consécration méritée d'un écrivain que ses contemporains ont méconnu et que la postérité n'a pas toujours mieux traité. Toute une légende l'entoure : critique brutal, romancier régionaliste, dandy extravagant et un peu ridicule... Masques et défenses, auxquels on s'est mépris. Quelques-uns seulement devinaient le tragique intérieur, tragique d'une solitude infrangible, qui est l'un des thèmes les plus constants de l'œuvre, en même temps que sa justification profonde.
Nul autre mode de publication ne pouvait mieux convenir à cette œuvre restreinte dans ses dimensions, et que toute lecture partielle affaiblit ou défigure. Variés, les décors et les fictions ne cachent point au lecteur le retour des thèmes, la permanence d'une atmosphère, qui en font l'unité et l'intérêt. On connaît à ce propos la page célèbre de Proust. Sans doute est-ce celui-ci d'ailleurs qui a le mieux vu cette œuvre romanesque, y découvrant certains de ses propres mouvements : le goût du secret, l'obsession du passé, l'anxiété... Thèmes tout proches de nous! ce qui explique cette curiosité qui depuis quelques années revient à Barbey d'Aurevilly.
Auprès des grands romanciers du XIXe siècle, il fallait lui faire une place ; il est un de ceux, dit Proust encore, qui ont à nous révéler la "qualité inconnue d'un monde unique".»
Jacques Petit.