La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Alfred de Vigny, Œuvres complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Alfred de Vigny

Œuvres complètes

Tome II
Prose
Édition d'Alphonse Bouvet Nouvelle édition

Parution le 26 Octobre 1993
Bibliothèque de la Pléiade, n° 76
Achevé d'imprimer le 10 Septembre 1993
1888 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

76.00 € Acheter le livre

ISBN : 2070113396
Code distributeur : A11339
GENCOD : 9782070113392

Ce volume contient

Prose : Cinq-Mars. Notes et documents historiques - Documents sur «Cinq-Mars» - La suite de «Cinq-Mars» - Scènes du désert - Documents sur «L'Alméh» - Stello - Documents sur «Stello» - Servitude et Grandeur militaires - Documents sur «Servitude et grandeur militaires» - Deuxième partie de «Servitude et grandeur militaires» - Daphné - Documents sur «Daphné» - La suite des «Consultations». Mélanges : La Vérité dans l'art - Projets historiques, politiques et moraux (1830-1863) - Projets divers de romans et nouvelles (1824-1862) - Discours de réception à l'Académie française et projets apparentés (1841-1863) - Lettres aux députés et candidatures (1835-1849) - Articles et projets inspirés par Marie Dorval (1831-1863) - Articles et projets divers (1820-1862).

On a défini l'œuvre romanesque de Vigny comme un océan de projets d'où émergent des îles (Cinq-Mars, Stello, Servitude et grandeur militaires) et des îlots (Scènes du désert, Daphné). Nuançons. L'imaginaire de Vigny ne se disperse pas : divers seulement dans les formes qu'il se donne, il explore un monde cohérent, aux valeurs constantes. Élevé dans le culte des rois alors que ceux-ci sont détrônés, officier dans un temps où la gloire est une passion inutile, Vigny est fasciné par la faillite des aspirations humaines, par la Providence (nouveau nom de la Fatalité antique), par la Destinée : ses ouvrages sont les moments successifs d'une «étude du destin général des sociétés» qui élève ses héros à la puissance idéale. Cinq-Mars le noble, Stello le poète, Renaud l'un des soldats de Servitude, illustrent l'opinion suivant laquelle il est salutaire de n'avoir pas d'espérance ; les ombres mêmes que le Docteur-Noir réveille pour Stello sont celles de poètes morts avant que la réalité ait pu se prêter à leurs espoirs. Tous, et Vigny, sont les passagers d'un monde où, depuis la mort de l'espérance, l'honneur est la seule religion vivante.