La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • André Breton, Œuvres complètes
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

André Breton

Œuvres complètes

Tome I Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Étienne-Alain Hubert et José Pierre

Release on 3 Mai 1988
Bibliothèque de la Pléiade, n° 346
Achevé d'imprimer le 25 Avril 1988
1872 pages, ill., rel. Peau, 105 x 170 mm

61.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070111381
Code distributeur : A11138
GENCOD : 9782070111381

Ce volume contient

Mont de piété - [Alentours I] - [Inédits I] - Les Champs magnétiques - S'il vous plaît - Vous m'oublierez - Clair de terre - Les Pas perdus - Manifeste du surréalisme - Poisson soluble - [Alentours II] - [Inédits II] - Nadja - Ralentir travaux - Second manifeste du surréalisme - L'Immaculée Conception - [Alentours III] - [Inédits III].

Ce premier volume présente les textes rédigés entre 1911 et 1930, regroupés en trois ensembles : 1911-1919 (les poèmes de jeunesse), 1920-1925 (Les Champs magnétiques, Manifeste du surréalisme), 1925-1930 (Nadja, Ralentir travaux, Second manifeste du surréalisme). Les archives André Breton, la compilation de journaux et revues, le fonds de la bibliothèque Jacques-Doucet ont permis un établissement très sûr des textes. Aux recueils constitués par André Breton lui-même viennent s'ajouter de nombreux inédits provenant de collections privées et des «alentours», ces articles parus en leur temps dans diverses revues et jamais réunis à ce jour. Un appareil critique Important, contenant une documentation abondante, permet d'aborder cette œuvre difficile, souvent allusive, ou de la relire sous un jour nouveau. L'édition des Œuvres complètes d'André Breton, qui comprendra quatre tomes, se révélera rapidement un instrument indispensable à qui veut connaître Breton et le surréalisme.
En effet, comment parler d'André Breton sans évoquer le mouvement qu'il a souhaité et maintenu par-delà toutes les dissensions? L'œuvre de ces années est aussi retour aux origines d'un courant artistique qui eut d'infinies résonances dans ce XXe siècle. Le surréalisme fut une grande aventure qui réunit des êtres animés du désir d'en finir avec «l'ancien régime de l'esprit». Des poèmes de jeunesse aux écrits de 1930, un même fil parcourt ces textes : le pouvoir de la poésie. Breton se veut rebelle «contre un monde menacé de figement». De la nécessité de la révolte naîtra une œuvre en perpétuelle interrogation. Œuvre ouverte sur le monde – Breton passera sa vie à «prendre position» –, œuvre sinueuse, révélatrice de la volonté du poète d'aller plus avant dans la connaissance des «forces obscures». Il est celui qui connut «l'étreinte poétique» : «La poésie doit être un assaut violent contre les forces obscures pour les sommer de se coucher devant l'homme.» André Breton eut le don d'éveil permanent, la volonté de communauté créatrice, la fascination du savoir. L'exploration de l'inconscient, l'écriture automatique, l'expérience des sommeils, les jeux surréalistes sont témoins de cette quête de l'ailleurs, de l'au-delà de la réalité.
«Je crois à la résolution future de ces deux états en apparence contradictoires que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue, de surréalité, si l'on peut dire ainsi.»
À Marcel Duchamp de dire l'essentiel sur Breton : «Breton aimait comme un cœur qui bat. Il était l'amant de l'amour dans un monde qui croit à la prostitution... Pour moi, il a incarné le plus beau rêve de jeunesse d'un moment du monde.»