La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Milan Kundera, Œuvre I, II
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Milan Kundera

Œuvre I, II

Coffret de deux volumes vendus ensemble Trad. du tchèque par Marcel Aymonin et François Kérel Préface et biographie de l'œuvre par François Ricard. L'Immortalité a été traduit par Eva Bloch. Édition définitive augmentée en 2017

Parution le 3 Janvier 2017
Bibliothèque de la Pléiade
2896 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

125.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782072711329
Code distributeur : G00310
GENCOD : 9782072711329

Ce volume contient

Risibles amours - La Plaisanterie - La vie est ailleurs - La Valse aux adieux - Le Livre du rire et de l'oubli - L'Insoutenable Légèreté de l'être - L'Immortalité - La Lenteur - L'Identité - L'Ignorance - La Fête de l'insignifiance - Jacques et son maître - L'Art du roman - Les Testaments trahis - Le Rideau - Une rencontre.

«La seule chose que je désirais […] profondément, avidement, c’était un regard lucide et désabusé. Je l’ai trouvé enfin dans l’art du roman. C’est pourquoi être romancier fut pour moi plus que pratiquer un "genre littéraire" parmi d’autres ; ce fut une attitude, une sagesse, une position ; une position excluant toute identification à une politique, à une religion, à une idéologie, à une morale, à une collectivité ; une non-identification consciente, opiniâtre, enragée, conçue non pas comme évasion ou passivité, mais comme résistance, défi, révolte. J’ai fini par avoir ces dialogues étranges : "Vous êtes communiste, monsieur Kundera? — Non, je suis romancier." "Vous êtes dissident? — Non, je suis romancier." "Vous êtes de gauche ou de droite? — Ni l’un ni l’autre. Je suis romancier."»
Milan Kundera, Les Testaments trahis.

Dans Le Rideau, Milan Kundera oppose à la «morale de l’archive», qui justifie la publication de tout ce qu’un auteur a pu écrire, la «morale de l’essentiel» : seuls appartiennent à l’œuvre les textes que l’auteur juge dignes d’être retenus. Le reste relève de la biographie, peut-être des marges de l’œuvre, non de l’œuvre elle-même. La présente édition ne propose donc pas des Œuvres complètes, mais une Œuvre, complète dans la mesure où l’auteur en a lui-même dessiné les contours, fixé le titre et arrêté la présentation. Au sommaire de ces deux volumes figurent un recueil de nouvelles, dix romans, une pièce de théâtre dont le point de départ est un roman et quatre essais consacrés pour l’essentiel à l’art du roman : seize livres où se réalise pleinement la volonté esthétique de Milan Kundera, mûre, consciente, assumée. Le texte de ces livres, souvent retouché par l’auteur à l’occasion de rééditions ou de simples réimpressions, se veut aussi définitif que possible.
On chercherait en vain, dans cette édition, une biographie de Kundera. On y trouvera en revanche la biographie de son œuvre. En seize chapitres, un par livre, François Ricard retrace le destin de ces livres et évoque les circonstances de leur publication, de leur diffusion, de leur réception. Ces chapitres sont enrichis d’extraits de déclarations, de notes ou de préfaces dues à Milan Kundera : autant d’écrits jusqu’alors difficilement accessibles, voire inédits en français.