La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Charles de Gaulle, Mémoires
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Charles de Gaulle

Mémoires

Édition de Marius-François Guyard. Introduction de Jean-Louis Crémieux-Brilhac

Parution le 25 Avril 2000
Bibliothèque de la Pléiade, n° 465
Achevé d'imprimer le 14 Mars 2000
1648 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm

69.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070115839
Code distributeur : A11583
GENCOD : 9782070115839

Ce volume contient

Mémoires de guerre : L'Appel (1940-1942) - L'Unité (1942-1944). Mémoires d'espoir : Le Salut (1944-1946) - Le Renouveau (1958-1962) - L'Effort (1962-...). Appendices : Appel aux Français (18 juin 1940) - Note remise à MM. Pleven, Diethelm, Coulet (18 mars 1942) - Déclaration publiée en France dans les journaux clandestins (23 juin 1942) - Télégramme à R. Pleven et M. Dejean (27 août 1942) - Lettre au président F.D. Roosevlt (26 octobre 1942) - Note au sujet de l'entretien De Gaulle-Eisenhower (30 décembre 1943) - Télégramme au général De Lattre (3 janvier 1945) - Déclaration à l'Assemblée Constituante (1er janvier 1946).

Les Mémoires des hommes d'État sont souvent des témoignages précieux, des récits estimables, des instruments utiles à qui veut connaître une époque. Les Mémoires du général de Gaulle sont tout autre chose. Pour la première fois depuis César et ses Commentaires, un homme a fait l'Histoire, l'a écrite, et dans l'une et l'autre entreprises a atteint les sommets. On sait que le destin de Charles de Gaulle fut exceptionnel. Mais rien n'aurait été possible si l'écrivain de Gaulle n'avait pas eu l'extraordinaire maîtrise des idées et des mots dont témoignent ses Mémoires de guerre et ses Mémoires d'espoir, ici réunis en un seul volume (et enrichis de passages inédits tirés des manuscrits autographes).
En écrivant ces livres, le Général a apporté sa pierre à l'édification de sa propre statue. Trente ans après sa mort, la statue reçoit les hommages de tous, et les Mémoires, devenus classiques, peuvent se lire comme on lit les épopées de héros lointains. Ici et là, la donnée est simple : un homme est seul face au destin dont il triomphe, provisoirement. Thème inusable. Encore fallait-il l'orchestrer : sans Homère, pas d'Ulysse. De Gaulle fut à la fois le poète et le héros, l'auteur et l'acteur - non pas le dernier grand écrivain français, mais peut-être le dernier grand écrivain de la France.