La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • Mikhaïl Boulgakov, Le Maître et Marguerite et autres romans suivi de Théâtre
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

Mikhaïl Boulgakov

Œuvres, II

Le Maître et Marguerite et autres romans suivi de Théâtre

Trad. du russe par Jean-Louis Chavarot, Françoise Flamant, Christiane Rouquet et Édith Scherrer. Édition publiée sous la direction de Jean-Louis Chavarot et Françoise Flamant avec la collaboration de Christiane Rouquet et Édith Scherrer

Release on 22 Avril 2004
Bibliothèque de la Pléiade, n° 505
Achevé d'imprimer le 05 Mars 2004
2064 pages, rel. Peau

79.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070113897
Code distributeur : A11389
GENCOD : 9782070113897

Ce volume contient

La Vie de M. de Molière - Mémoires d'un défunt - À ma secrète amie - Le Maître et Marguerite. Théâtre : Les Jours des Tourbine - L'Appartement de Zoïka - L'Île pourpre - La Fuite - Adam et Eva - Béatitude - Alexandre Pouchkine - La Cabale des dévots - Ivan Vassilievitch - Batoum. Appendices : Choix de correspondance - [On était en mai] - Notice autobiographique de 1937.

Boulgakov travailla jusqu'à sa mort au Maître et Marguerite. Le roman parut dans la revue Moskva en 1966-1967, amputé d'un bon tiers, pour cause de censure. Il fut néanmoins le grand événement littéraire de la période du «Dégel». Les Russes furent sidérés d'y découvrir une représentation à la fois délirante et plus vraie que nature de la réalité soviétique dans laquelle ils étaient encore plongés, et qu'ils avaient fini par ressentir comme plus ou moins «normale». Ils furent, aussi, incroyablement fiers de ce livre vite reconnu comme un chef-d'œuvre, et dont on propose ici une nouvelle traduction - la première depuis plus de trente ans.
Les théâtres, les comédies, les coulisses et les plateaux sont présents dans Le Maître et Marguerite comme dans les deux autres romans retraduits pour cette édition : La Vie de M. de Molière et Mémoires d'un défunt (Roman théâtral). Boulgakov était un passionné de théâtre. En partie inédites en français, ses œuvres dramatiques - drames, comédies satiriques ou d'anticipation, pièces sur Molière ou sur Pouchkine -, viennent logiquement compléter ce volume. Sans oublier Batoum, pièce de commande sur la jeunesse de Staline, finalement non agréée par la maître du Kremlin. Une fois de plus, Boulgakov avait écrit «pour son tiroir» ; le Choix de correspondance qui clôt le volume révèle les conditions dramatiques dans lesquelles il composa l'une des plus grandes œuvres de notre temps.