La Pléaide

  • La Pléiade /
  • Catalogue /
  • Bibliothèque de la Pléiade /
  • D.A.F. de Sade, Justine et autres romans
Ajouter à ma sélection Ajouter à ma bibliotèque

D.A.F. de Sade

Justine et autres romans

Édition de Michel Delon et Jean Deprun. Préface de Michel Delon

Parution le 2 Octobre 2014
Bibliothèque de la Pléiade
Achevé d'imprimer le 13 Août 2014
1152 pages, 22 ill., rel. Peau, 104 x 169 mm

60.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782070146697
Code distributeur : A14669
GENCOD : 9782070146697

Ce volume contient

Les Cent Vingt Journées de Sodome ou L'École du Libertinage - Justine ou Les Malheurs de la vertu - La Philosophie dans le boudoir.

Ses textes ont longtemps été considérés comme des documents à réserver aux médecins, aux juristes ou aux amateurs de curiosa. Il fallait être Apollinaire pour penser que l’écrivain Sade, «qui parut ne compter pour rien durant tout le XIXe siècle», pouvait «dominer le XXe». Encore la prédiction serait-elle restée lettre morte sans les éditeurs courageux, les Heine, Lely, Pauvert, qui ouvrirent la voie.
Avec l’entrée de Sade dans la Pléiade, en 1990, un nouveau cap est franchi. Le texte des œuvres est établi dans le respect de la langue de l’écrivain, les illustrations originales sont reproduites et décrites, l’annotation permet de situer l’auteur dans l’imaginaire de son temps. Et, faut-il s’en étonner? le sérieux de l’édition n’édulcore pas l’œuvre ni ne réduit l'effet de sidération qui accompagne sa découverte.
Le volume qui paraît aujourd’hui est à la fois un retour sur cette édition et une nouvelle introduction à Sade. Accompagnés de leur appareil critique, relu et mis à jour pour l’occasion, trois ouvrages majeurs permettent de suivre l’écrivain pendant dix années charnières, de l’Ancien Régime au monde post-révolutionnaire. Ce sont aussi trois expériences d’écriture : un recueil d’anecdotes ou de cas, un roman-mémoires où apparaissent des développements philosophiques, une suite de dialogues interrompue par un pamphlet révolutionnaire. Les noces de la pensée et de la fiction, en somme. Mais ce sont des noces de sang. Lire Sade, c’est, inévitablement, se demander ce que lire veut dire.